Actualités

MCPT – Quand le futur des TIC se conjugue au féminin (08/05/2017, LaNation)

Le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, M. Abdi Youssouf Sougueh, a présidé hier, au palais du peuple,  la cérémonie de célébration de la journée internationale des jeunes filles dans le secteur des technologies de l’information et la communication (TiC).  Moment fort de l’événement : les 10 premières candidates du concours « Genie-TIC-Genre » ont reçu des récompenses des mains des personnalités présentes sur les lieux.

Hier au palais du peuple, les jeunes filles étaient à l’honneur lors de la journée internationale qui leur est dédiée. Laquelle vise à redonner aux jeunes filles leur place dans le secteur des technologies de l’information et de la communication(TIC).

L’événement a regroupé sur place le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications, M. Abdi Youssouf Sougueh,  plusieurs autres membres du gouvernement, des jeunes étudiants, et des cadres du Ministère de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications(MCPT). Il importe de souligner que l’institutionnalisation de la journée internationale des jeunes filles dans le secteur de TIC découle de l’adoption de la résolution 70 par la conférence des plénipotentiaires de  l’Union Internationale des Télécommunications(UIT), tenue en 2010 à Guadalajara , au Mexique. Au terme de cette rencontre, les participants avaient  décidé d’intégrer les principes de l’égalité entre hommes et femmes dans la mise en œuvre de tous les programmes et plans d’action de l’UIT. Il s’agissait d’impulser par ce biais la création d’un nouveau réseau mondial des décideurs féminins dans les TIC. En clair, l’objectif de cette journée internationale est de favoriser un changement de comportements grâce auquel  les jeunes filles seront en mesure  d’utiliser le potentiel des TIC et de saisir de nouvelles opportunités  dans notre ère du tout numérique.

…Au fil de l’événement. La cérémonie de célébration a débuté par la traditionnelle lecture d’un verset du Saint Coran,  suivie de la projection  d’une vidéo du directeur en charge du développement des télécommunications au sein de l’UIT, M. Brahim Sanou. Par la suite, l’assistance a eu droit à la projection d’une vidéo promotionnelle sur l’évolution des jeunes filles dans les nouvelles technologies au niveau national. Le court métrage a mis en exergue l’importance des outils technologiques dans le quotidien de nos jeunes. En outre, les artistes ont démontré au public que l’Internet jouait un rôle essentiel dans la vie de tous les jours. Qu’il s’agisse des plateformes de discussion tels que Facebook ou What’s up ou des achats en ligne.

…Redonner aux jeunes filles leur place dans le secteur des TIC. Dans la série des discours officiels, le secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, M Hassan Mohamed Kamil,  a d’emblée évoqué le rôle des jeunes dans notre processus de développement. « Les dirigeants ont pris conscience que peut importait les grandes décisions à prendre, si le facteur jeunesse, n’était pas pris en compte.  Elles étaient vouées  à l’échec. La jeunesse, si elle est bien exploitée, représente un atout économique, non négligeable, pour le développement des pays en général et de notre  jeune république en particulier » a-t-il affirmé. En outre, il a rappelé la tenue d’un autre concours organisé par son département ministériel en vue de détecter les jeunes porteurs de projets innovateurs. « J’aimerais  profiter de cette occasion pour vous informer que mon département ministériel compte également lancer un concours de projets, à l’issue duquel les10 meilleurs projets seront soumis à un jury international et bénéficier pour les meilleurs, d’un financement auprès de la CONFEJES qui est la conférence des Ministres de la jeunesse et des sports de l’espace francophone », a déclaré en substance le  secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports.

De son côté, la ministre de la Femme et de la Famille, Mme Moumina Houmed Hassan, a indiqué que les TIC représentaient un formidable outil, vecteur de développement  dont  les perspectives de ce  secteur restent infinies.  « Toutes les jeunes femmes et les jeunes filles doivent pouvoir profiter pleinement de ces opportunités. Mon ministère œuvre chaque jour en ce sens, en formant les jeunes filles déscolarisées à l’informatique au sein du CASAF (centre d’action sociale et d’autonomisation des femmes) », a-t-elle martelé avec insistance.  Prenant la parole en dernier lieu, le ministre de la Communication, chargé des Postes et des Télécommunications M. Abdi Youssouf Sougueh, a souligné que son département ministériel organisait cette journée internationale depuis 2012. Il a ajouté que cette journée dédiée aux jeunes filles résultait d’un travail de collaboration entre le MCPT, le Ministère de la Femme et de la Famille, le Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, le Secrétariat d’Etat à la Jeunesse et aux Sports, le Secrétariat chargé des Affaires Sociales, l’Union nationale des femmes djiboutiennes, la chambre de commerce, et l’ISCAE. M. Abdi Youssouf Sougueh a par ailleurs confirmé la mise en ligne d’un  site web, censé servir de plateforme de discussions entre les professionnels et les jeunes femmes désirant se lancer dans le secteur  des TIC.

…Le concours « Génie-TIC-Genre » révolutionne nos mœurs locales. A l’issue de la cérémonie, les 10 premières candidates du concours,  lancé par le MCPT,  ont été primées. Les débuts de  la première phase de ce concours remontent au 1er avril 2017. Dans ce cadre, 37 projets ont été déposés. 20 de ceux-ci ont été sélectionnés. Ces projets retenus couvrent les domaines de la santé, du commerce, de l’éducation, des télécommunications, de l’administration publique, et de l’agriculture.

Des actions supplémentaires ont été mises en place pour garantir la confidentialité des projets déposés par les jeunes filles et jeunes femmes. Avec l’appui de l’Office Djiboutien de la Propriété Industrielle et Commerciale (ODPIC), tous les projets déposés ont été enregistrés sous scellé, en vue de respecter les règles de confidentialité. Les objectifs attendus de ce concours étaient multiples .Il s’agissait pour les organisateurs d’assurer par ce biais l’égalité hommes-femmes et l’autonomisation des filles et des femmes dans les TIC sur l’ensemble du territoire national, de réduire les disparités entre les filles et les garçons dans la formation et l’apprentissage, et de promouvoir la parité dans les instances de gestion et de décision dans ce secteur d’activités.

En vertu de toutes ces considérations, un jury technique a été mis en place pour départager les candidates du concours. Les membres du jury étaient issus des rangs respectifs de Djibouti Télécom, de l’Université de Djibouti, l’ISCAE, de l’ANSIE, de l’Imprimerie nationale, et de l’ODPIC.

Les trois premières candidates ont respectivement reçu 500 000 fdj et un ordinateur portable, 300 000fdj et une tablette,  200 000fdj et un Smartphone.

Il s’agit d’Halima Abdallah Isman et son équipe  pour le projet de maison intelligente, de Fatouma Omar Mahamoud pour les applications androïdes sur le rappel des vaccinations, et de Mouslimo Saleh Awaleh qui a conçu un projet de rendez-vous médical  en ligne selon l’ordre du mérite. Notons enfin que 7 autres lauréates se sont vus décerner des prix.

D'autres informations :